J5 et J6 : Ascension du Mont-Blanc

Ça y est, cette fois nous y sommes !!

Le rendez-vous est donné avec les guides à 8h au Fayet à Saint-Gervais afin de prendre le tramway du Mont Blanc à 8h20. Si nous ratons ce tramway, l’ascension sera fortement compromise car il fait très chaud et il serait compliqué, voir trop dangereux, de traverser le couloir du Goûter plus tard… Nous avons tout préparé la veille et démarrons les minibus à 7h comme prévu.

Petit coup de stress : La route entre Les Houches et Le Fayet est fermée… Il faut donc prendre une déviation qui nous fait passer par des petites routes qui pourraient nous mettre en retard…

Finalement tout se passe bien et la petite marge que nous avions prévue nous permet d’arriver en même temps que les guides à la gare du Fayet.

C’est l’occasion pour nous de rencontrer nos nouveaux guides puisque seul Benoît poursuit l’aventure avec nous. Pour les autres, ce sont 4 nouveaux guides de Serre-Chevalier et un guide de Saint-Gervais qui encadreront l’ascension du Mont-Blanc.

La montée en tramway jusqu’au Nid D’aigle est majestueuse et nous fait monter progressivement la (bonne) pression…

Les cordées se mettent en place et l’ascension débute jusqu’au chalet du PGHM où nous faisons une halte pique-nique. Nous sommes à 5 minutes du couloir du Goûter que nous devons traverser, sachant tous le danger qu’il représente. Néanmoins, chacun d’entre nous est serein et porte une entière confiance en son guide. 

Les 6 cordées traversent le couloir sans encombre et entament l’ascension dans un cahot de pierres mêlant neige et rochers… C’est à la fois impressionnant et technique, et reposant, car cela change de la progression précédente : nous devons nous concentrer sur la pose de nos pieds mais également la préhension de nos mains.

L’arrivée au refuge du Goûter se fait vers 15h et nous découvrons là un lieu extraordinaire, perché au milieu de la montagne, où la vue à 360° et l’architecture sont bluffantes.

Après un nouveau copieux dîner, nous rejoignons notre dortoir vers 20h pour tenter de dormir quelques heures… Certains trouvent rapidement le sommeil, d’autres tournent longuement dans leur lit au milieu du dortoir, ou vont carrément profiter du coucher de soleil sur la terrasse.

Les réveils sonnent à 1h45, et à 2h25 nous sommes tous dans la salle de matériel au rez-de-chaussée, pour nous équiper. 

Le calme de cet instant est dû à la forte concertation de chacun pour préparer consciencieusement son sac et sa tenue : Ne rien oublier, bien choisir les couches qu’on empile sur soi pour ne pas avoir ni trop froid, ni trop chaud. Bien serrer ses crampons pour ne pas avoir à faire un effort supplémentaire durant la montée. Bien harnacher son matériel sur son sac pour ne pas être déséquilibré pendant les longues prochaines heures de progression…

L’excitation de l’instant tant attendu est là, mais contenu par ce haut niveau de tension présent dans cette salle où tout le monde sait ce qu’il a à faire, mais ne sait pas exactement ce qui l’attend… C’est juste extraordinaire !

Les cordées partent les unes après les autres dans la nuit éclairée par des petits wagons de lampes frontales qui matérialisent le trajet à suivre. Seul le bruit du crissement des crampons dans la neige est audible. Le rythme de chaque cordée s’établit, et chacun progresse au milieu des étoiles.

Au fur et à mesure de notre ascension, le vent forcit. Parfois même, il nous pousse un peu, surtout lorsque nous évoluons sur les crêtes. Cela apporte une dimension supplémentaire à notre progression et rend un peu plus dur notre effort… Mais nous sommes bien préparés et nous n’en attendions pas moins : On nous avait prévenus !

Alors on sert parfois un peu les dents, on baisse la tête pour se protéger, mais on avance parce qu’on s’est préparés et on est venus pour ça. Maintenant  le soleil fait son apparition, illuminant ainsi l’horizon d’une couleur dorée, puis rouge… Aucun sommet à l’horizon ne dépasse notre objectif, c’est simplement unique. 

A 6h, la totalité du groupe a atteint le sommet… C’est magique, c’est juste parfait.. Tous les efforts entrepris depuis près d’un an nous ont amenés ici tous ensemble. Certains crient, rigolent, d’autres pleurent, se taisent… Mais tous savourent : tout le monde est là haut avec uniquement des choses en bas ! Rien au-dessus de nous !! C’est juste unique et intense !

Le regard des uns et des autres parle à lui seul… Les mots sont inutiles.

La descente va être longue, technique, physique…

Mais après ce que nous venons de vivre, nous ne la verrons même pas passer!!

A 13h45, nous sommes au Fayet, à 19h, à Chalon… Mais nous sommes quand même toujours un peu là haut !!

 

J5 : départ du Fayet avec le Tramway du Mont Blanc jusqu’à la gare du Nid d’aigle (2372m) puis ascension du couloir du Goûter vers le refuge du même nom (3835m). D+= 1463m
J6 : Réveil : 1h45
Départ à 2h25 du refuge du Goûter.
Atteinte du sommet par l’ensemble du groupe à 6h.
Retour au refuge à 8h.
Départ pour la redescende à 9h pour un retour en gare du Nid d’aigle à 12h10.
D+ = 965 m, D- = 2438m
Retour à Chalon…

 

 

J4 : Journée de repos à Chamonix

Toujours sous une chaleur écrasante, nous profitons de notre journée de repos pour aller rendre visite à nos « jeunes camarades » de l’école Lucie Aubrac de Givry qui ont fait le trajet pour suivre notre périple et découvrir les joies de la classe verte en montagne.

Après des échanges sympathiques et la présentation de ce que nous avons déjà réalisé, nous nous rendons en centre ville pour savourer un bon et copieux repas ! 

Après une rapide visite de la ville, retour au village « Le Tour » où nous logeons au centre Alpin du CAF.  L’heure est alors aux derniers préparatifs et à la préparation minutieuse des sacs.

Le lever est prévu à 6h le lendemain afin de préparer le camion et partir immédiatement après le petit déjeuner servi à 6h30.

Jour 2 et 3 : ascension du Grand Paradis

Après une première approche de la Haute Montagne avec le Dome de Lauze à La Grave, nous voici en route pour Pont en Italie avec « Bib », guide de haute montagne du bureau des guides de Serre Chevalier qui  nous a rejoint pour renforcer l’équipe d’encadrement.
 
Nous débutons l’ascension vers le Grand Paradis jusqu’au refuge Victor Emmanuel II où nous passons la nuit. 
 
Après une première nuit en refuge, nous découvrons la joie du réveil (très) matinal à 3h30 pour un départ à 4h10.
 
La météo est à nouveau très clémente et nous accédons au sommet vers 8h20.
 
Le retour jusqu’à Pont s’effectue dans la joie et la bonne humeur en alternant descente sur les pieds et descentes sur les fesses, en « mode luge » !
 
A 13h15, nous sommes au camion où nous nous préparons pour prendre la route en direction de Chamonix.
 
L’objectif suivant est en pleine ligne de mire sur notre route !! On est super motivés tout en étant quelque peu inquiets de ce qui nous attend : C’est grandiose !!
 

J2 : Montée au refuge Victor Emmanuel II (2735 m). D+= 735m

 J3 : Ascension du Grand Paradis. D+ = 1326m Descente jusqu’au parking. D- = 2061.

Jour 1 : La Grave (05)

Premier jour de notre périple !

L’objectif est de nous familiariser à l’altitude et aux techniques de progression en haute montagne.

A 8h, nous rencontrons Philippe et Benoit du bureau des guides de Serre Chevalier, et embarquons dans le premier « train » du téléphérique de La Grave – La Meije pour débarquer à 3200 mètres.

Pour cette première journée, nous nous promenons sur le glacier de la Girose et progressons jusqu’au Dome de la Lauze en découvrant les quelques crevasses qui commencent à s’ouvrir après une période de grosses chutes de neige.

Le point de vue est extraordinaire et le groupe s’émerveille de ce superbe environnement.

La journée se passe parfaitement bien, et les guides semblent plutôt confiants pour la suite des évènements.

 

Derniers préparatifs

Ces mercredi 19 et jeudi 20 juin marquaient les retrouvailles des membres du groupe après pratiquement trois mois de séparation pour cause de stage en entreprise.

Afin de parfaire la préparation du groupe, était organisé un « mini stage » d’escalade à Remigny qui s’est terminé jeudi après-midi chez notre partenaire le parc Aventure Acrogivry ou chacun à pu se tester aux derniers parcours mis en place par l’équipe.

Ce fut un super moment à la fois physique pour les non grimpeurs mais également humain, où chacun à pu reprendre ses repères au sein du groupe.

Ces retrouvailles se sont achevées par un petit resto en compagnie de Clément, un ancien étudiant alpiniste qui nous a promulgué ses derniers conseils pour bien préparer notre sac !

Et samedi, c’est le départ !!!

Préparation Mont Blanc – On continue !!

Au programme de ce week-end du 18 et 19 mai :

4 membres de l’équipe Mont Blanc avaient rendez-vous aux alentours de Cluny pour participer à la version 17km du trail de la Châtelaine. Les 2 Maxime, Paul Chevallot et Jérémy ont ainsi fait le déplacement afin de parcourir ce superbe parcours avec un dénivelé positif d’environ 520m sous une météo plutôt clémente contrairement aux prévisions !

De son côté Paul Berthier participait quant à lui à l’ultra boucle de la Sarra samedi soir relais par 2 où l’objectif est de parcourir une boucle de 2km et 90m de d+ d’escaliers un maximum de fois en 6h !!

A un mois du départ, notre préparation se poursuit de manière dispersée du fait des stages d’études des uns et des autres, mais ces événements ponctuels nous permettent de nous retrouver de temps à autres.

Coté infirmerie : Baptiste reprend doucement l’entraînement avec une cheville de moins en moins douloureuse, Eloi retrouve également des sensations suite à sa blessure au pied, Marylou enchaîne les séries de fractionnés sans trop de douleur au genou et Paul Chevallot doit lui toujours surveiller ses côtes qui se sont un peu réveillées lors du trail de la châtelaine.

 

 

Préparation physique… Suite !

Le week-end dernier était à nouveau l’occasion pour certains d’entre nous de se confronter à des objectifs intermédiaires afin de garder la motivation de l’entraînement malgré l’éloignement des uns et des autres du fait des stages de 2ème année.

Au programme, nous avions donc Marylou qui a récidivé pour le deuxième week-end consécutif puisqu’elle a participé au semi marathon de Genève, lieu où elle effectue son stage. 

De son côté Eloi est parti en solitaire vers Saint-Léger sur Dheune effectuer une randonnée de 48 km sous un temps exécrable avec plus de 850m de D+.

Quant à Tom, c’était dans la Drôme que cela se déroulait pour lui où il a participé au trail du Fayet sur le parcours de 11km pour 370m de D+

Quant aux autres membres du groupe l’entraînement s’est poursuivi par des sorties trails pour les uns, et des sorties vélos pour les autres.

Côté infirmerie, Baptiste récupère doucement de son entorse à la cheville… Par contre, mauvaise nouvelle : Aujourd’hui, c’est Eloi qui a fait un passage par les urgences pour à son tour une entorse de la cheville…

 

Raid de l’UB et trails

Samedi 4 mai, une partie de l’équipe Mont-Blanc participait au raid de l’UB.

Alors qu’une grande partie de l’équipe est répartie aux quatre coins de la France pour cause de stage de fin de deuxième année d’IUT, la participation au raid de l’UB était l’occasion  de se retrouver et d’ajouter un objectif intermédiaire à notre préparation physique.

Florian, Damien, Paul Berthier, Tom et Jérémy ont ainsi participé à l’épreuve de « l’Enduraid » (12 km de trail, 6 km de canoë, 30 km de Vtt). Aussi, afin de remplacer Baptiste, actuellement blessé à la cheville, Coriolan (ancien étudiant SGM) et venu former la doublette avec Florian.

Quant à eux,  Paul Chevallot et Marylou, de retour de blessure, participaient à l’épreuve de « l’aventuraid » (Canoë 2,5 km, Bike & run 8km, suivis d’un parcours semé d’embuches et d’épreuves physiques).

Les conditions météos n’étaient pas vraiment les meilleures mais la bonne humeur et l’entraide entre les membres du groupe étaient au Rendez-vous.

En parallèle les 2 Maxime, participaient également de leur coté à 2 trails.

Le prochain rendez-vous sportif est donné le samedi 19 mai pour la participation au trail de La Chatelaine avec les 2 maxime, Paul Chevallot et jérémy !

 

 

Course d’orientation avec l’école

En ce jeudi 4 avril, c’est au pied de la Madone que nous retrouvons les deux classes de l’école élémentaire de Givry pour une course d’orientation.

Jérémy et Luc professeurs d’EPS ont organisé cette course d’orientation lors de la matinée en accrochant les balises aux lieux définis sur la carte.

Par petits groupes de 5 enfants plus un membre du projet et un adulte de l’école nous arpentons les bois aux alentours de la madone afin de poinçonner les cartons aux dix balises à retrouver.

C’est dans la joie que les enfants se retrouvent tous à la fin autour d’un goûter.

Les maîtresses de l’école nous remercient pour cette après-midi passée en compagnie des enfants toujours très heureux de nous voir.

A la rencontre de nos supporters !

En ce jeudi 28 mars, nous nous sommes rendus à l’école primaire de Givry pour voir nos plus grands fans !
Maintenant que nous avons tout le matériel, nous avons pu leur présenter l’équipement complet nécessaire à l’ascension du  Mont Blanc (vêtements, chaussures, crampons, piolets, corde, bâtons de marche …).
Comme à leur habitude, ils ont eu un enthousiasme sans faille et nous ont posé des centaines de questions. Certains se sont même essayés à mettre la tenue complète et nous nous sommes mêmes prêtés à une séance de dédicaces improvisée !!

Ce fut encore un grand moment de partage et de joie qui fait plaisir à tout le monde. Un grand merci à tous les élèves et enseignantes qui organisent ces rencontres.
Nous les reverrons bientôt le 4 avril pour une course d’orientation.

Maxime Dupin pour l’équipe Mont-Blanc.